«

Déclaration « Cantate Domino canticum novum »

Pour les 50 ans de l’instruction Musicam Sacram, le Conseil pontifical de la culture a organisé un congrès le 4 mars 2017 dans le but de redonner un souffle à la musique sacrée dans l’Église.

Ci-dessous la déclaration solennelle internationale de 200 personnalités de la musique sacrée réunies à cette occasion.

 

“CANTATE DOMINO CANTICUM NOVUM”

Nous soussignés, musiciens, pasteurs d’âmes, enseignants, chercheurs et amateurs de musique sacrée, nous présentons à la communauté catholique du monde entier cette déclaration exprimant notre grand amour du trésor de la musique sacrée de l’Église et notre profond malaise devant l’état malheureux où elle se trouve.

Introduction

Cantate Domino canticum novum, cantate Domino omnis terra(Psaume 96): ce chant à la gloire de Dieu a retenti tout au long de l’histoire du christianisme depuis ses commencements jusqu’à nos jours. L’écriture sainte et la sainte Tradition témoignent toutes deux d’un grand amour de la beauté et de la puissance de la musique dans le culte offert au Dieu tout-puissant. Le trésor de la musique sacrée a toujours été cher aux saints, aux théologiens, aux papes et aux fidèles de l’Église
L’on retrouve le témoignage de cet amour et de cette pratique de la musique au travers de la littérature chrétienne et dans maints documents que les papes ont consacrés à la musique sacrée, depuis le Docta Sanctorum Patrum de Jean XXII (1324) et le Annus Qui de Benoît XIV (1749) au motu proprio Tra le sollecitudini de s. Pie X (1903), au Musicae Sacrae Disciplina de Pie XII, au chirographe de s. Jean-Paul II sur la musique sacrée, et ainsi de suite. Cette vaste documentation nous amène à considérer avec le plus grand sérieux l’importance et le rôle de la musique dans la liturgie. Cette importance est liée au lien profond qui existe entre la liturgie et sa musique. Ce lien va dans les deux sens: une bonne liturgie est propice à une musique magnifique, mais d’autre part un niveau médiocre de musique liturgique a un effet considérable sur la liturgie. Il ne faut pas non plus oublier l’importance œcuménique que revêt la musique : on sait que d’autres traditions chrétiennes—telles l’anglicane, la luthérienne et l’orthodoxe—ont l’importance et la dignité de la musique sacrée en très grande estime, comme en témoignent leurs propres « trésors », si jalousement préservés.
Nous vivons un jalon important : le cinquantième anniversaire de la promulgation de l’Instruction sur la musique dans la liturgie du 5 mars 1967, Musicam sacram, sous le pontificat du bienheureux Paul VI. À la relecture de ce document, on ne peut aujourd’hui que songer à la via dolorosa qu’eut à parcourir la musique sacrée pendant les décennies qui ont suivi Sacrosanctum concilium. Car ce qui se produisait dans certains secteurs de l’Église à l’époque (1967) n’était pas du tout dans la ligne indiquée par Sacrosanctum Concilium ou Musicam sacram. Certaines orientations qui étaient entièrement absentes des documents conciliaires furent imposées dans la pratique, ce avec parfois un certain manque de vigilance de la part du clergé et de la hiérarchie ecclésiastique. Dans certains pays le trésor de la musique sacrée dont le Concile avait demandé la préservation fut non seulement aucunement préservé, mais bien plutôt l’objet d’opposition. Ceci tout à fait à l’encontre du Concile, qui avait clairement indiqué que :

La tradition musicale de l’Église universelle constitue un trésor d’une valeur inestimable qui l’emporte sur les autres arts, du fait surtout que, chant sacré lié aux paroles, il fait partie nécessaire ou intégrante de la liturgie solennelle. Certes, le chant sacré a été exalté tant par la Sainte Écriture que par les Pères et par les Pontifes romains ; ceux-ci, à une époque récente, à la suite de saint Pie X, ont mis en lumière de façon plus précise la fonction ministérielle de la musique sacrée dans le service divin. C’est pourquoi la musique sacrée sera d’autant plus sainte qu’elle sera en connexion plus étroite avec l’action liturgique, en donnant à la prière une expression plus agréable, en favorisant l’unanimité ou en rendant les rites sacrés plus solennels. Mais l’Église approuve toutes les formes d’art véritable, si elles sont dotées des qualités requises, et elle les admet pour le culte divin (SC 112).

La Situation actuelle

À la lumière de la pensée, si souvent exprimée, de l’Église, on ne peut que poser un regard inquiet sur la situation actuelle, pratiquement désespérante, de la musique sacrée : les abus sont plutôt la norme que l’exception en matière de musique sacrée. Nous désirerions résumer ici quelques éléments qui contribuent à la situation déplorable où se trouvent la musique sacrée et la liturgie.
1. On assiste à une perte de l’intelligence de “la forme musicale de la liturgie,” c’est-à-dire de ce que la musique fait partie intégrale la liturgie dans son essence : culte de Dieu public, officiel, solennel. Il ne nous revient pas de chanter à la messe, mais bien de chanter la messe. Ainsi, comme nous le rappelle Musicam sacram, la part du prêtre doit être chantée selon les tons donnés dans le missel, les fidèles faisant les répons ; le chant de l’ordinaire de la messe en chant grégorien ou en musique qui s’en inspire est à encourager ; et les propres de la messe aussi devraient jouir de la primauté qui convient à leur prééminence historique, à leur fonction liturgique et à leur profondeur théologique. Il en va de même du chant de l’office divin. La « paresse liturgique » trouve son expression dans le refus de chanter la liturgie, dans l’emploi d’une « musique purement fonctionnelle » plutôt que de la musique sacrée, dans le refus de s’éduquer soi-même ou d’autres que soi sur la tradition et les vœux de l’Église, et dans le peu ou l’absence d’effort et de ressources consacrés à l’établissement d’un programme de musique sacrée.
2. Cette perte de l’intelligence liturgique et théologique va de pair avec l’adhésion au sécularisme. Le sécularisme des styles de musique populaires a contribué à une certaine désacralisation de la liturgie, alors même que le sécularisme du commercialisme motivé par le profit a renforcé l’imposition de collections de musique médiocres au niveau des paroisses. Ce qui a encouragé un certain anthropocentrisme dans la liturgie aux dépens de sa nature propre. Dans de vastes secteurs de l’Église contemporaine il y a une relation faussée avec la culture que l’on peut considérer comme un « réseau de connexions ». Dans la situation concrète de notre musique liturgique (et de la liturgie en soi, les deux étant étroitement liées), on a cassé ce réseau de connexion avec notre passé et on a tenté de se connecter à un futur qui, sans son passé, ne peut qu’être dénué de sens. L’Église, aujourd’hui, ne se sert pas des richesses de son patrimoine pour évangéliser : c’est plutôt une culture laïque majoritaire née en opposition au christianisme qui se sert d’elle et qui en déstabilise ce sens de l’adoration qui est au cœur de la foi chrétienne.
Dans son homélie de la Fête-Dieu le 4 juin 2015 le pape François disait : « L’Eglise n’en finit jamais de s’émerveiller devant cette réalité [du Très-Saint Sacrement]. Un émerveillement qui nourrit toujours sa contemplation, son adoration et sa mémoire. » Mais dans bien des églises de par le monde, où se retrouvent ce sens de la contemplation, cette adoration, cet émerveillement pour le mystère de l’Eucharistie ? Ils ont été perdus car nous vivons une espèce d’Alzheimer spirituelle, cette maladie qui nous enlève nos mémoires spirituelle, théologique, artistique, musicale, culturelle. On a pu dire qu’il nous faut apporter la culture de chaque peuple à la liturgie—sans doute, mais dans la bonne optique ; non pas en ce sens que la liturgie (et, partant, la musique) devienne le lieu où l’on doive exalter une culture séculière. C’est plutôt le lieu où la culture, toute culture, est relevée et purifiée.
3. Il y a, au sein de l’Église, des groupes qui militent en faveur d’un « renouveau » qui ne reflète pas l’enseignement de l’Église et qui sert plutôt leur programme, vision du monde et intérêts propres. Il y a parmi les membres de ces groupes des hommes qui occupent des postes-clé leur permettant de mettre en œuvre leurs projets, leur idée de ce qui constitue la culture et leur approche des problématiques contemporaines. Il est des pays où de puissants groupes de pression ont contribué au remplacement effectif des répertoires liturgiques fidèles aux directives de Vatican II par des répertoires de qualité inférieure. On en arrive ainsi à des répertoires de musique liturgique nouvelle au niveau très bas tant par leurs textes que par leur musique. Cela n’a rien de surprenant quand on réfléchit qu’aucune valeur durable ne provient jamais d’un manque de formation et d’expertise, surtout si l’on néglige les sages préceptes de la tradition ecclésiastique :

Pour ces motifs, le chant grégorien a toujours été considéré comme le plus parfait modèle de la musique sacrée et on peut établir à bon droit la règle générale suivante : Une composition musicale ecclésiastique est d’autant plus sacrée et liturgique que, par l’allure, par l’inspiration et par le goût, elle se rapproche davantage de la mélodie grégorienne, et elle est d’autant moins digne de l’Église qu’elle s’écarte davantage de ce suprême modèle. (S. Pie X, Motu Proprio Tra le Sollecitudini)
Ce « plus parfait modèle » est aujourd’hui bien souvent écarté si ce n’est méprisé. Tout le Magistère de l’Église a rappelé l’importance de l’adhésion à ce modèle, non pas pour limiter la créativité mais pour fournir une base lui permettant de s’épanouir. Si l’on veut que le monde parte à la recherche de Jésus, il nous faut mette la maison en état avec ce que l’Église a de meilleur à offrir. On n’invite pas le monde chez soi, l’Église, pour lui proposer un sous-produit de musique et d’art alors qu’il peut tout-à-fait retrouver une musique pop de meilleure qualité en dehors de l’Église. La liturgie est un limen, un seuil que l’on franchit pour passer de la vie de tous les jours à la liturgie des anges : Et ídeo cum Angelis et Archángelis, cum Thronis et Dominatiónibus, cumque omni milítia cæléstis exércitus, hymnum glóriæ tuæ cánimus, sine fine dicéntes…
4. Ce mépris du chant grégorien et des répertoires traditionnels est un signe parmi d’autres d’un problème d’envergure bien plus grande : le mépris de la Tradition. Sacrosanctum Conciliumenseigne que le patrimoine musical et artistique de l’Église est à respecter et à chérir, car il incarne des siècles de liturgie et de prière et exprime le point culminant de la créativité et de la spiritualité humaines. Il fut un temps où l’Église ne courait pas après les dernières modes ; c’était plutôt elle qui donnait le ton, qui était la créatrice et l’arbitre de la culture. Ce manque d’engagement à l’égard de la tradition a engagé l’Église sur une voie incertaine et sinueuse. L’essai de séparation entre l’enseignement de Vatican II et celui de l’Église avant le concile est une impasse ; le seul moyen d’aller de l’avant, c’est l’herméneutique de la continuité approuvée par le pape Benoît XVI. Le rétablissement de l’unité, de l’intégrité et de l’harmonie de l’enseignement catholique est la condition de la restauration à leur noblesse originelle et de la liturgie et de la musique. C’est bien là ce que nous enseignait le pape François dans sa première encyclique : « La connaissance de nous-mêmes n’est possible que lorsque nous participons à une mémoire plus vaste. » (Lumen Fidei 38).
5. Une autre cause de la décadence de la musique sacrée, c’est le cléricalisme, l’abus de l’état ecclésiastique et du prestige qu’il confère. Un clergé souvent mal formé dans la grande tradition de la musique sacrée continue de prendre des décisions sur l’embauche et les principes d’action contraires à l’esprit authentique de la liturgie et au renouveau, tant réclamé par l’autorité à notre époque, de la musique sacrée. Le plus souvent il contrevient aux enseignements du Concile Vatican II au nom d’un présumé « Esprit du Concile ». De surcroît, surtout dans les pays d’ancienne tradition chrétienne, le clergé a accès à des postes qui restent fermés aux fidèles alors qu’il y des musiciens laïcs tout-à-fait capables de proposer à l’Église un service professionnel égal ou supérieur.
6. L’on rencontre aussi le problème de la rémunération inadéquate, voire parfois injuste, des musiciens laïcs. L’importance de la musique sacrée dans la liturgie catholique requiert un certain niveau de formation, d’équipement et d’engagement au service du Peuple de Dieu dans ce domaine, au moins de la part quelques-uns des membres de l’Église. Ne doit-on pas donner à Dieu le meilleur de nous-mêmes ? Nul ne serait surpris ou offusqué de savoir que les médecins ont besoin d’un salaire pour vivre, personne n’accepterait de se faire traiter par des volontaires sans formation aucune ; les curés ont leurs salaires puisqu’ils ne peuvent vivre sans manger, et s’ils ne mangeaient pas, ils seraient incapables de suivre une formation en sciences théologiques ou de dire la messe dignement. Si l’on rémunère fleuristes et cuisiniers qui exercent leur métier à la paroisse, pourquoi paraîtrait-il si étrange que ceux qui animent l’activité musicale de l’Église aient droit à une juste compensation[1] ?

Propositions concrètes

Ce qui a été dit peut paraître pessimiste. Mais nous entretenons l’espoir d’une issue à cet hiver. Les propositions suivantes sont faites in spiritu humilitatis, dans l’intention de restaurer la dignité de la liturgie et de la musique dans l’Église.
1. En tant que musiciens, pasteurs, chercheurs et Catholiques qui aiment le chant grégorien et la polyphonie sacrée tant de fois l’objet de la louange et de la recommandation de l’Église, nous réclamons une nouvelle affirmation de ce patrimoine aux côtés de compositions sacrées modernes en latin ou en langue vernaculaire s’inspirant de cette grande tradition. Nous réclamons aussi des mesures concrètes pour sa promotion généralisée dans chaque église du globe afin que tous les Catholiques puissent chanter les louanges de Dieu d’une voix, d’un esprit et d’un cœur, d’une culture commune qui transcende toutes leurs différences. Nous réclamons enfin que soit réaffirmée l’importance unique de l’orgue pour la sainte liturgie de par sa capacité singulière à élever les cœurs vers le bon Dieu et sa complémentarité parfaite avec le chant des chœurs et des congrégations.
2. Il faut que l’éducation au bon goût en musique et en liturgie commence dès l’enfance. Trop souvent des éducateurs sans formation musicale pensent que les enfants sont incapables d’apprécier la beauté de l’art véritable. C’est loin d’être le cas. Par une pédagogie d’éveil à la beauté de la liturgie les enfants recevront une formation propre à les rendre vigoureux, car ils auront reçu un pain spirituel nourrissant plutôt qu’un aliment malsain d’origine industrielle n’ayant du goût que l’apparence (comme par exemple quand les « messes pour enfants » sont accompagnées d’une musique d’inspiration « pop »). L’expérience montre que les enfants exposés à ces répertoires les apprécient et, partant, développent des liens plus profonds avec l’Église.
3. Si les enfants sont appelés à apprécier la beauté de la musique et de l’art, s’ils sont appelés à comprendre l’importance de la liturgie fons et culmen de la vie de l’Église, il faut des fidèles engagés qui suivent le Magistère. Il faut faire place aux fidèles bien formés dans les domaines ayant trait à l’art et à la musique. La compétence en musique liturgique et en pédagogie requiert des années d’études. Ce statut « professionnel » doit être reconnu, respecté, et promu de façon concrète. À cet égard, nous espérons sincèrement que l’Église continuera d’œuvrer contre le cléricalisme dans ses formes manifestes comme dans ses formes plus subtiles afin que les fidèles puissent contribuer pleinement dans les domaines ne nécessitant pas l’ordination.
4. Il faut insister sur des normes de haut niveau dans les cathédrales et les basiliques pour le répertoire et l’aptitude musicale. L’évêque dans chaque diocèse devrait embaucher au moins un directeur musical professionnel ou un organiste (ou les deux) qui suive une ligne claire pour encourager l’excellence en musique liturgique à la cathédrale ou la basilique et qui fasse un bel exemple de l’alliance d’œuvres de grande tradition et de nouvelles compositions adéquates. Un principe solide à cet égard se retrouve, nous semble-t-il, dans Sacrosanctum Concilium 23 : « Enfin, on ne fera des innovations que si l’utilité de l’Église les exige vraiment et certainement, et après s’être bien assuré que les formes nouvelles sortent des formes déjà existantes par un développement en quelque sorte organique ».
5. Nous proposons que dans chaque basilique et cathédrale soit encouragée la célébration hebdomadaire d’une messe en Latin (dans l’une ou l’autres des deux formes du rit romain) afin de maintenir notre connexion avec notre patrimoine liturgique, culturel, artistique et théologique. Que tant de jeunes aujourd’hui redécouvrent la beauté du latin dans la liturgie est sûrement un signe des temps qui nous invite à enterrer les combats d’antan et à chercher une approche plus « catholique » qui s’inspire de tousles siècles de la liturgie catholique. Étant donnée la disponibilité de livres, de livrets et de ressources internet, il n’y aura pas de difficulté à faciliter la participation active de ceux qui souhaitent assister à des liturgies en latin. Il faudrait aussi encourager chaque paroisse à offrir une messe entièrement chantée tous les dimanches.
6. Il faudrait que les évêques missent en priorité la formation liturgique et musicale du clergé. Il revient à celui-ci d’apprendre et de pratiquer les mélodies liturgiques, puisque d’après Musicam Sacram entre autres documents il doit être en mesure de chanter les prières de la liturgie sans se borner à en prononcer les paroles. Les candidats au sacerdoce au séminaire et en université doivent se familiariser avec la grande tradition de la musique sacrée dans l’Église et apprendre à l’apprécier en harmonie avec le magistère et selon le solide principe articulé dans l’évangile selon s. Matthieu, XIII, 52 : « Ainsi donc tout scribe devenu disciple du Royaume des Cieux est semblable à un propriétaire qui tire de son trésor du neuf et du vieux. »
7. Dans le passé, les maisons d’édition catholiques jouaient un rôle important dans la distribution de bons exemples de musique sacrée tant ancienne que nouvelle. Aujourd’hui ces mêmes maisons, même si elles font partie de diocèses ou d’institutions religieuses, disséminent une musique qui ne convient pas à la liturgie et ne prennent en compte que des considérations d’ordre commercial. De nombreux catholiques fidèles pensent que ce que distribuent les maisons d’édition principales est dans la ligne de la doctrine catholique sur la liturgie et la musique alors qu’il en est rarement ainsi. Le but principal des éditeurs catholiques devrait être l’éducation des fidèles à la saine doctrine catholique et à de bonnes pratiques liturgiques, non celui d’encaisser des recettes.
8. La formation des liturgistes est elle aussi d’importance fondamentale. S’il revient aux musiciens de bien comprendre les éléments de l’histoire de la liturgie et de la théologie, les liturgistes doivent recevoir une bonne formation en chant grégorien, en polyphonie et en toute la tradition musicale de l’Église, ceci afin qu’ils sachent distinguer le bon du mauvais.

Conclusion

Dans son encyclique Lumen Fidei, le pape François rappelait le lien que tisse la foi entre le passé et le futur :

Il est vrai qu’en tant que réponse à une Parole qui précède, la foi d’Abraham sera toujours un acte de mémoire. Toutefois cette mémoire ne fixe pas dans le passé mais, étant mémoire d’une promesse, elle devient capable d’ouvrir vers l’avenir, d’éclairer les pas au long de la route. On voit ainsi comment la foi, en tant que mémoire de l’avenir, memoria futuri, est étroitement liée à l’espérance. (LF 9)
Cette mémoire, ce trésor qu’est notre tradition catholique n’appartient pas qu’au passé seul. Elle demeure une force vitale aujourd’hui, et sera à tout jamais un don de beauté aux générations futures. « Chantez Yahvé, car il a fait de grandes choses, qu’on le proclame sur toute la terre. Pousse des cris de joie, des clameurs, habitante de Sion, car il est grand, au milieu de toi, le Saint d’Israël. » (Is 12, 5-6)

SIGNATAIRES

Mº Aurelio Porfiri
Honorary Master and Organist for the Church of Santa Maria dell’Orto, Rome, Italy
Publisher of Choralife and Chorabooks, Editor of Altare Dei

Peter A. Kwasniewski, Ph.D.
Professor of Theology & Philosophy
Choirmaster
Wyoming Catholic College

Rev. Prof. Nicola Bux

M° Giorgio Carnini
organista, compositore e direttore d’orchestra.
Presidente Associazione Camerata Italica.
Direttore artistico del festival e progetto “Un organo per Roma”.
Buenos Aires, Roma.

Prof. Giancarlo Rostirolla
Musicologo, Ricercatore, Accademico
Presidente dell’Istituto di Bibliografia Musicale
Direttore Artistico della Fondazione Giovanni Pierluigi da Palestrina

Most Rev. Athanasius Schneider
Auxiliary Bishop of Astana
President of the Liturgical Commission of the Conference of the Catholic Bishops of Kazakhstan

Right Reverend Archimandrite John A. Mangels
St. Augustine Antiochian Orthodox Christian Church, Denver CO
Founder of the Ambrosian Choristers

Rev. Brian W. Harrison, OS, MA, STD
Associate Professor of Theology (retired), Pontifical Catholic University of Puerto Rico,
Chaplain, St. Mary of Victories Chapel,
St. Louis, Missouri, U.S.A.

Fr. Thomas M. Kocik
Parish Priest, Fall River, Mass. (USA)
Past Editor, Antiphon: A Journal for Liturgical Renewal

+Abbot Philip Anderson
Our Lady of Clear Creek Abbey / Hulbert, Oklahoma

David W. Fagerberg
Professor, Department of Theology
University of Notre Dame

Dr Joseph Shaw
Senior Research Fellow, St Benet’s Hall, Oxford University

Sir James MacMillan CBE
Composer and conductor

Kevin Allen
Composer
Chicago, IL, USA

William Peter Mahrt, Ph.D.
Associate Professor of Music, Stanford University, Stanford, California,
and President, Church Music Association of America

Peter Phillips
Founder and Director of the Tallis Scholars
Publisher of the Musical Times
Bodley Fellow, Merton College, Oxford
Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres

Martin Mosebach
German novelist & essayist,
Frankfurt am Main

Roberto Spataro
Docente ordinario Università Pontificia Salesiana
Segretario della Pontificia Academia Latinitatis
Dottor Ettore Gotti Tedeschi
Economista e banchiere

Prof. Dr. Massimo de Leonardis
Ordinario di Storia delle relazioni internazionali
Direttore del Dipartimento di Scienze Politiche
Università Cattolica del Sacro Cuore
Milano – Italia

Elisabeth Mosebach
Friherrinnan Akerhielm af Margrethelund,
Frankfurt am Main

Father Richard G. Cipolla

Pastor, St. Mary’s Church
Norwalk, CT

The Most Reverend Rene Henry Gracida, D.D.

Bishop Emeritus of Corpus Christi

Rev. James V. Schall, S.J.
Professor Emeritus
Georgetown University
Washington, DC, USA

Prof. Pier Paolo Donati
direttore di “Informazione Organistica”
già docente di Storia della Musica all’Università di Firenze

Fr. John Zuhlsdorf
Madison, WI
fatherzonline.com

Colin Mawby, K.S.G.
Liturgical Composer and Master of Music at Westminster Cathedral 1961 – 1977

Frank J. La Rocca, Ph.D
Emeritus Professor of Music
Oakland, California

Rev. George William Rutler, M. St. (Oxon.), S.T.D., LL.D.
Pastor, Church of Saint Michael
New York City, New York

Vytautas Miskinis
Composer,Conductor, Professor
Artistic Director of Boy’s and Male Choir AZUOLIUKAS,
Professor of Lithuanian Academy of Music and Theatre,
President of Lithuanian Choral Union

Wilko Brouwers
Utrecht Center for the Arts
Gregorian Circle Utrecht

Scott Turkington
Director of Sacred Music

Holy Family Church & Holy Family Academy
Minneapolis, Minnesota, USA

Jeffrey Morse
Schola Gregoriana of Cambridge

The Revd J W Hunwicke
sometime Head of Theology, Lancing College; formerly Senior Research Fellow, Pusey House, Oxford; Priest of the Ordinariate of Our Lady of Walsingham

Christopher Mueller
Founder & President
Christopher Mueller Foundation for Polyphony & Chant

Massimo Lapponi O.S.B.
Monaco sacerdote professo dell’Abbazia Benedettina di Farfa
già docente di Etica e Filosofia della Religione presso il Pont. Ateneo di Sant’Anselmo

Patrick Banken
vice president of the International Federation Una Voce (FIUV) and president of Una Voce France.

Joel Morehouse, BM, M.Ed.
Director of Music, St. Ann’s Church, Syracuse, NY

Deacon Edward Schaefer, D.M.A.
Professor of Music
Associate Dean of the College of the Arts
University of Florida

Hugh Ballantyne
Tutor in New Testament Greek
Saint Philip’s Seminary
Toronto

James Likoudi
president emeritus, Catholics United for the Faith (CUF)
Montour Falls, NY

Deacon Timothy D. Woods, M.M.
Choral Conductor
Frankfort, IL, USA

Matthew Schellhorn
Faculty of Music, University of Cambridge

Dr. Philip Blosser, PhD
Professor of Philosophy
Sacred Heart Major Seminary

Fr. Basil Cole, OP, STD
Professor (Ordinarius)
Pontifical Faculty at the Dominican House of Studies

Very Rev. Mark Kirby, O.S.B.
Prior
Silverstream Priory
Stamullen, County Meath, Ireland

Very Rev. Dana R. Christensen, MA, KHS
Pastor, St. Mary of Mercy Catholic Church, Alexandria SD

The Rev. James W. Jackson, FSSP
Pastor, Our Lady of Mt. Carmel Parish
Littleton, CO USA

Rev. Fr. John Saward M.A.
Fellow of Blackfriars Hall, University of Oxford, and Priest-in-charge, SS. Gregory and Augustine Church, Oxford.

Rev. Joseph W. Koterski, S.J.
Department of Philosophy
Fordham University
Bronx NY

Fr. Robert Fromageot, FSSP (STL, Dogmatic)
Parochial Vicar/Choir Director
St. Rose of Lima Catholic Church
Quincy, IL

Thomas Cattoi
Associate Professor of Christology and Cultures
Jesuit School of Theology at Santa Clara University and
Graduate Theological Union
Berkeley, CA

Dr. Thomas T. Howard, Ph.D.
Author; Professor of English (retired), Gordon College, Wenham, MA

Mr. Philip Joseph Fillion
B.M, M.S.M. Westminster Choir College ’17
Organist, St. Catharine & St. Margaret Parish
Spring Lake, NJ

Steven W. Medicis, M.B.A., M.P.A, M.S.
Director of Music at Saint James Church, Syracuse, New York
Director of Music at Saint Joseph’s Church, LaFayette, New York

Fr Thomas Crean OP STD
Holy Cross Priory, Leicester

Fr. Joseph Illo
pastor Star of the Sea Parish
San Francisco, CA

Rev. Jeffrey Keyes
Chaplain, Marian Sisters of Santa Rosa
Theology Instructor, Cardinal Newman High School
Director, Schola Cantorum of St. Eugene Cathedral
Santa Rosa, CA, USA

Fr Stephen P. Turner
Curate, Anglican Church of Christ the King
Watertown, NY

Edward Tambling BA (Oxon) FRCO HonFASC
Assistant Director of Music,
St James’s Roman Catholic Church, Spanish Place,
London

Dr. Peter Kalkavage, Ph.D.
St. John’s College
Annapolis, MD

Henri Adam de Villiers
Maître de chapelle (rits romain et byzantin)

Dipl. Inf. Monika Rheinschmitt
Choirmaster of Schola in Stuttgart
President of Pro Missa Tridentina
Treasurer of Foederatio Internationalis Una Voce
Luís Carlos Fortuna Henriques
PhD Candidate in Musicology, University of Évora, Portugal
Especiality Iberian sacred vocal polyphony of the sixteenth and seventeenth centuries

Susan Treacy, Ph.D.
Professor of Music
Ave Maria University
Ave Maria, FL

Rev. Robert C. Pasley, K.C.H.S.
Rector of Mater Ecclesiae, Berlin, NJ
Chaplain of the CMAA

Adam Michael Wood
Berkeley, CA

Rev. Fr. Francesco Giordano, STD
Human Life International, Rome Director
Angelicum University, Faculty of Theology
Rome, ITALY

Mr Christopher Hodkinson, M.A., M.Phil. (Cantab.)
Director, Schola Gregoriana of Cambridge (U.K.)

Kurt Poterack
Ph. D. in Music Composition
Master of the Choristers and Schola Gregoriana
Director of the Liturgical Music Minor
Christendom College

Jeffrey Quick, M.M.
Composer, Schola director, St. Sebastian, Akron OH

Stephen M. Collins
Musician
Stella Maris Church
Sullivan’s Island, South Carolina

Dr. Sean Lewis, Ph.D.
Assistant Professor of English
Mount St. Mary’s University

Gary D. Penkala
Editor

CanticaNOVA Publications
Charles Town, West Virginia
USA

Henry R. Gaida
Director of Music, Choirmaster of the St. Cecilia Choir and Choristers at
Our Lady of Czestochowa Church; Turners Falls, Massachusetts, USA

David Clayton
Iconographer
Provost, Pontifex University
Atlanta, Georgia, USA

Jessica Earle MMusPT
Music Secretary
Newman Parish, Melbourne, Australia

Noel Jones, AAGO
Creative Director, Frog Music Press
Augusta, Kentucky, USA

Alex E. Hill, M.Mus
Director of Music and Liturgy
St. Mark Catholic Church
Wilmington, North Carolina, USA

Eugene Lavery
Organist & Director of Sacred Music
Saint Martin of Tours Catholic Church
Louisville, Kentucky, United States

Robert Reilly
Author and music critic
Washington, DC, USA

Rudy de Vos, DMA
Director of Music
The Cathedral of Christ the Light
Oakland, CA, USA

Andrzej Zahorski, DMA
Director of Music for Saint Anselm Parish, Creve Coeur, Missouri

R.J. Stove
Organist
Victoria, Australia

Ann Labounsky, Ph.D
Professor and Chair of Organ and Sacred Music
Mary Pappert School of Music
Duquesne University, Pittsburgh, PA

Rev. Christopher P. Gray, STL
Diocese of Salt Lake City

Casa Santa Maria, Rome

Craig Kesner M.Mus
Director of Music and Principal Organist
Saint Joseph’s Parish
Martinsburg WV, USA

Patrick Stolz, M.M.
Music Director
Cathedral of St. Mary
Cheyenne, Wyoming

Rev. Markus Christoph, SJM, PhD
Markt Erlbach, Germany
Organist

Geoff McInnes
Spokesman, Society of St. Dominic
Winnipeg, Manitoba, Canada

Mons. Ignaçio Barreiro Carambula, S.T.D., J.D.
Chaplain and Faculty Member of the Roman Forum

Rev. Paul Schindele, SJM
General Superior of the Servi Jesu et Mariae
Blindenmarkt, Austria

Philippe Guy
Cantor and Master of Ceremonies
Paris, France

Michael P. Foley
Associate Professor of Patristics
Honors College
Baylor University
Waco, Texas

Adam Taylor
Composer and Musician
Keedysville, MD, USA

Mary C. Weaver
Director, Pope Benedict XVI Schola
Knoxville, Tennessee

Daniel Schmidt, Mag. phil. Mag. art.
Abbey organist, Stift Heiligenkreuz, Austria
Lecturer for liturgical chant at the Papal Philosophical-Theological Institute Benedict XVI Heiligenkreuz, Austria

Mirjam Schmidt
Musician, Lecturer
Conservatory for Sacred Music, St. Pölten, Austria

The Revd Mgr Andrew Burnham MA(Oxon), ARCO(CHM)
Assistant to the Ordinary,
Personal Ordinariate of Our Lady of Walsingham
St Mary’s Catholic Church

Dom Daniel Augustine Oppenheimer, CRNJ, STL
Prior, Canons Regular of the New Jerusalem
Priory of the Annunciation of the Blessed Virgin Mary
Charles Town, WV, USA

Edmund Waldstein, O.Cist.
Vizedirektor, Überdiözesanes Priesterseminar Leopoldinum,
Heiligenkreuz, Austria

Dr Nicholas Bannan
Co-ordinator of Graduate Studies and Director of The Winthrop Singers
School of Music
University of Western Australia

James Bogle, Esq.
Barrister of the Middle Temple, London
Vice-Chairman the Catholic Union of Great Britain
Former President of the International Una Voce Federation

William J. Tighe, Ph.D.
Professor of History
Muhlenberg College
Allwntown, PA, USA

Jeffrey M. Alban, D.M.A.
Director of Music & Organist
Saint John the Baptist Church
Front Royal, VA, USA

Dr. Daria Spezzano
Assistant Professor, Theology
Providence College
Providence, RI, USA

Fr Kenneth M. Bolin
Chaplain (Major), US Army
Pastor, Most Holy Trinity Catholic Chapel, US Military Academy
West Point, NY, USA

L’Abbé Claude Barthe
Cappellano pellegrinaggio Summorum Pontificum

Fr Seán Finnegan MA BTh
Parish Priest (Pastor), Diocese of Arundel and Brighton, England
Lecturer in Church History at St John’s Seminary, Wonersh

Dr Timothy Kelly
Professor of Dogmatic Theology
International Theological Institute, Austria

Fr. Eduard Perrone
Pastor and Choir Master
Assumption Grotto Church
Detroit, Michigan, USA

Olavo de Carvalho
Brazilian Philosopher and Author

Raúl del Toro Sola
Organ Teacher at the Conservatorio Superior de Música de Navarra (Spain)

Dr Ann Buckley PhD
Visiting Research Fellow
Trinity College Dublin
Ireland
Timothy Bowser, BME, MA
Music Educator
Cheyenne, Wyoming, USA

Trevor Rowland
Director of Music and Liturgy
St. Mary Catholic Church
Hagerstown, Maryland, USA

Rev. Brian Van Hove, SJ, MA, MTh/ STL, PhD
Chaplain, The Religious Sisters of Mercy of Alma
Alma, MI

June Bowser, B.Mus.
M.Mus. Cantor & Instructor of Voice
Cheyenne, WY

Dr. Gregory Hamilton
Director of Sacred Music
Holy Trinity Seminary
Irving (Dallas) Texas

Rt Rev Fr Xavier Perrin OSB
Abbot of Quarr Abbey (UK)

Judith Christoph
Austria.
Head of the Ancillae Domini

Christoph Matthias Hagen
Cantor
Innsbruck, Austria

Rick Wheeler
Music Director, Our Lady of Mount Carmel, Littleton, CO, USA
Artistic Director, Vittoria Ensemble, Denver

Janet Floyd Gorbitz
General Manager, Church Music Association of America

Wassim Sarweh (ARCT)
Music Director/Organist/Cantor
St Benedict and St Alphonsus
Windsor, Ontario, Canada

B. Andrew Mills
Organist and Choirmaster
Old St. Patrick’s Church
New Orleans, Louisiana, USA

Kathy Reinheimer
Director, Regina Pacis Cantorum; Reno, NV, USA

Frederick Lautzenheiser
Schola Director and Organist
Immaculate Conception Church Cleveland, OH, USA

Royce Nickel
Music Director
Fresno Latin Mass Society
Fresno, CA, USA

Ron Andrico
Author, publisher, church musician Director of Mignarda Ensemble
Cleveland Heights, OH

Rev Brendan Kelly
Pastor, St. Wenceslaus Catholic Church, Bee, Nebraska
Chairman of Philosophy Department, St. Gregory the Great Seminary, Seward, Nebraska
Member of the Diocesan Liturgical Commission, Diocese of Lincoln, Nebraska

Mary Jane Ballou
Director, Cantorae St. Augustine
St. Augustine, Florida, USA

Frank Lawrence
Assistant Professor, UCD School of Music, University College Dublin, Ireland

Mindaugas Kubilius
Ad Fontes Project
Vilnius, Lithuania

Christopher J. Garton-Zavesky
Organist, Oratory of the Immaculate Heart of Mary at Five Wounds Portuguese National Church
Santa Clara, California, USA

Peter Mahon
Artistic Director, Tallis Choir, Toronto
Director of Music, Lorne Park Baptist Church, Mississauga, Ontario
Assistant Conductor, St. Michael’s Choir School, Toronto

Raymond Ortiz
Choir Master
Pax Christi Catholic Church
Littleton, CO, USA

Pierre Masse
Director of Music
Saint Jude’s Catholic Church
Lincoln, Rhode Island, USA

Director, Ecclesia Consort of New England

Matthew Menendez
Co-Founder, Pro Civitate Dei
Saint Louis, MO, USA

Aaron James, PhD, DMA, FRCCO
Director of Music
St Mary’s, Auburn, NY

Fr. Paul Felix
Pastor
Annunciation Catholic Church
Houston, Texas, USA

Rev. Thomas Buffer, STD
Composer and organist
Pastor, St. Mary Church, Marion, Ohio

Pastor, Sacred Hearts Church, Marion, Ohio
Lecturer, International Marian Research Institute, Dayton, Ohio Marion, Ohio, USA

Nick Botkins
Director of Sacred Music/Master of the Choirs
Saint Francis de Sales Oratory
Institute of Christ the King Sovereign Priest
Saint Louis, MO, USA

Dr Graeme D. Adamson
MB ChB (Honours)
Music Director, Cantiones Sacrae
Dundee, Scotland, UK

Msgr. Arthur B. Calkins, S.T.D.
Chaplain
Christopher Inn
New Orleans, LA, USA

Pe. Sérgio Cavalcante Muniz
Professor and Doctor of Theology in the S. Joseph Archdiocesan Seminary, Rio de Janeiro, Brazil
Pastor of Our Lady of Fátima, Alto da Boa Vista, Rio de Janeiro

Fr. Jay A. Finelli, Mdiv
Pastor – Church of the Holy Ghost
Tiverton, Rhode Island U.S.A.

Mr Maghnus Monaghan
Master of Liturgical Music (MLM)
Choir Director, St Eugene’s Cathedral, Derry, Northern Ireland

Linda Schafer
Editor, St. Michael Hymnal
St. Boniface Parish
Lafayette, Indiana

Cons. Giuseppe Capoccia,
magistrato, Crotone

Padre Alessandro Ratti, OFM conv.
docente di teologia all’ITSAD – Padova,
Cappellano dell’Arciconfraternita di Sant’Antonio di Padova

Aldo Caputo
Cantante lirico

Nicholas E. Lemme
Director of Sacred Music
Our Lady of Guadalupe Seminary
St. Francis of Assisi Chapel and Children’s Choirs
Lincoln, NE USA

Fr. David Vincent Meconi, SJ
Saint Louis University
Editor, Homiletic & Pastoral Review

Paul Jernberg
Music Director, St. Monica and St. Lucy Parishes, Methuen, MA
Composer-in-Residence, Thomas More College, Merrimack, NH, USA

Mº sac. Giuseppe Grassi
arcidiocesi di Brindisi-Ostuni

Roman Chlada, MA
Kirchenmusiker & Präsident der Una Voce Austria

Paul Livingston BA
Secretary, Musica Sacra Scotland
The Rev’d Father Philip Andrews BA, STL

Sr Jean Willcox ocd
Qualifications AGSM, BA(Hons), PhD Honorary.
Position Carmelite nun and Core Group Member of Monastic Musicians UK

Mº Ivano Scavino
Direttore Artistico
Fondazione Scuola di Alto Perfezionamento Musicale

Mr Philip Evans
Director of the Byron Consort and House Master of Moretons, Harrow School
Bachelor of Arts and Postgraduate Certificate of Education, University of East Anglia
Licentiate of Trinity College of Music, London

Fr Guy de Gaynesford
Rector, School of the Annunciation,
Buckfast, England

Dr James Holland, BA, M.Litt., PhD
Under Master
Harrow School
London, England
Joseph Cullen
MA Cambridge University, FRCO
Formerly Organist of Westminster Cathedral

Prof. Roberto Marini
Docente associato d’organo presso il Pontificio Istituto di Musica Sacra in Roma
Organista titolare della Cattedrale di Teramo

Giovanni Zordan
concertista, docente di Violino e Musica di insieme per archi al Liceo Musicale di Castelfranco Veneto

Dr John P. Rowntree, Ph.D, M.Ed., ARCM, LLCM, Adv. Dip. Ed.
Director of the Choir and Organist and Assistant to the Monastic Choirmaster, Douai Abbey,
Upper Woolhampton, England.
Accredited Member of the Association of Independent Organ Advisers

Nicholas J. Will
Assistant Professor of Music
Franciscan University of Steubenville, Ohio, USA

sac. Mariusz Białkowski
semiologo, gregornanista
Poznań, Polonia

Andris Amolins, Dr. phil-nat.
Chairman of Una Voce Latvija
Co-founder of Schola Sancti Meinardi

Sr. Susi Ferfoglia
(organista, gregorianista)
Cracovia PL

Heitor Caballero
Music Director
St. Agnes Church
NY

Carmen Luisa Letelier
Professor at the University of Chile
Recipient of Chilean National Music Award (2010)

Fr. Milan Tisma
Chaplain to the Asociación Liturgica Magnificat
Author of “Magnificat: Manual litúrgico-musical en preguntas y respuestas” (2004)

Luis González
Organist, choirmaster of the Asociación Litúrgica Magnificat

Amalia Letelier
Lecturer at the Institute of Music of the University San Alberto Hurtado Teacher at Saint Ursula, Santiago Leader, Coro de la Universidad Andrés Bello, Santiago

Rev. Michael P. Forbes, MDiv MEv., GCTJ, OHS
Retired Chaplain
St. Cecilia Choir School
Rochester, MN

Jaime Carter
Organist
Organ Teacher at the University of Chile

Samantha Dawson
Head Organist
Our Lady of Mt. Carmel Catholic Church
Littleton, CO, USA

Katharine Mahon
Director, Corpus Christi Children’s Choir
Toronto, Ontario, Canada

Samuel A. Schmitt, MLM, Ph.D.
Director of Sacred Music, The Cathedral Parish, Bridgeport, CT, USA

Michael G. Sirilla, Ph.D.
Professor of Dogmatic and Systematic Theology
Director of Graduate Theology
Franciscan University of Steubenville

Blanaid Murphy
MA( Cantab) ARCO KA Diplom (Stuttgart)
Director, Palestrina Choir, St Mary’s Pro-Cathedral, Dublin
Director, St. Mary’s Pro-Cathedral Girls’ Choir, Dublin

Christopher J. Malloy
Associate Professor of Theology, The University of Dallas
Associate Editor, Nova et Vetera

Neil Wright
Organist, St Michael’s Abbey ,
Farnborough, UK

Abbé Reto Nay, SSD
Glion, Suisse

Dr. Jarred Tafaro
Director of Sacred and Liturgical Music
St. Catharine-St. Margaret Parish
Spring Lake, New Jersey

Fr. John Rickert, Ph.D., FSSP
Pastor, Immaculate Conception Church
Omaha, Nebraska

Lt-Col (Rev.) Paul Acton
Commandant Canadian Forces Chaplain School
Canadian Forces Base Borden

Prof. Jacques Viret
musicologue français,
Université de Strasbourg

Damien Poisblaud
chanteur français spécialisé dans le chant grégorien,
directeur des Chantres du Thoronet

Christopher J. E. Jeffries
Organist
Bristol, U.K.

Joan Dillon
Director
Academy of Sacred Music
Scotland

Miss Julia Jones
B.A. (Hons) Dunelm,
Schola director, Kent, UK
Trustee, Schola Gregoriana of Cambridge

Andrew Robson
Salisbury, Wiltshire, UK

Stephen Wood
Music teacher and composer
Princes Risborough, Buckinghamshire, UK

Robert O’Farrell
Choir Master and Organist
Church of the Good Shepherd, Woodthorpe, Nottinghamshire, UK

Mr. Frederick Stone
Chairman, Una Voce Scotland

Clare Bowskill
Director of Music
St Mary Magdalen’s
Brighton, UK

Alastair J. Tocher
Director
Schola Gregoriana Malverniensis
U.K.

Robert Brookes
Cantor
Maybole, UK

Thomas More Hagger
Choirmaster and Organist
Seaford, East Sussex, UK

Noreen O’Carroll
Blackrock, Dublin, Ireland

Adrian Taylor, MA
Organist, Church of Our Lady
St John’s Wood, London, UK

Kevin G. Jones
Secretary, Latin Mass Society of England and Wales

Austin Murphy
Director of Music
St Joseph’s Church, Bradford, UK
Former Master of the Music
St Anne’s Cathedral, Leeds, UK

Jim Roche
Convenor of The Cantors of the Holy Rude
Stirling, UK

Francis Bevan
Professional Editor of Renaissance Music
London, UK

Thomas J. D. Neal, MPhil (Cantab)
Director of Music
Shrine of St. Augustine of England, Ramsgate, UK

Dr Ben Whitworth
Founding director, the Orkney Schola
Orkney, SCOTLAND

Dom Benedict Hardy, OSB
Choirmaster
Pluscarden Abbey, Scotland

Rev. Joseph D. Santos, Jr.
Administrator, The Church of the Holy Name of Jesus
Providence, RI, USA

[1] Cf. Canon 231.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>